ACTUALITÉ
(Archives 2019)

A

L’architectonique spatiale d’Henri Lefebvre comme levier à une étude normativiste des projets dans le secteur de la santé

Voilà le titre de la proposition de thèse qu'a présenté avec succès Johanne Paradis, candidate au Doctorat en administration-Gestion de projet de l'Université du Québec en Outaouais.

La proposition de thèse de Johanne Paradis a comme thème phare la santé, et le soin comme pratiques en découlant. L’objectif général de recherche poursuivi par Johanne Paradis consiste à explorer comment le projet peut être autre chose qu’un levier à l’efficience organisationnelle dans le système de santé québécois. Pour y répondre, nous posons deux questions : (i) comment la gestion de projet conceptualise-t-elle le soin et (ii) comment est conceptualisé l’espace en gestion de projet dans le domaine de la santé.

Comment la gestion de projet conceptualise-t-elle le soin ? Une recension des écrits scientifiques permet de constater que le projet dans le secteur de la santé retient l’attention que de quelques auteurs en gestion de projet. En effet, peu de recherches portent sur des projets en phase avec la mission première d’un système de santé : le soin. Les travaux qui portent sur le soin laissent en plan une partie prenante importante au projet : le patient. En ce qui a trait à la conceptualisation de l’espace (2ième question), elle diffère selon qu’il s’agisse de la tradition en gestion de projet ou du courants critiques en gestion de projet.

Conséquemment la recherche doctorale en cours poursuit les deux objectifs spécifiques suivants : (1) bâtir une architecture conceptuelle structurationniste de la constitution de l’espace afin d'intégrer le patient comme partie prenante "agentifié" et le projet comme occasion de définir autrement l'espace de santé et de soins et (2) étudier empiriquement tout mouvement de structuration de façon à bonifier l'architecture proposée au point (1). Une première version du cadre conceptuel a fait l'objet d'un papier long et d'une présentation dans le cadre de la
9e édition du Making Project Critical. Quant à la démarche empirique, elle croise l'étude de cas et l'ethnographie. Plus concrètement, il s'agit d'étudier le cas du projet de la formation en médecine en Outaouais en l'expérimentant de l'intérieur.

La proposition de thèse sous la supervision du professeur Jacques-Bernard Gauthier a été présentée au jury et à la collectivité université le 9 décembre 2019. Jacques-Bernard Gauthier tient à féliciter Johanne Paradis pour la qualité du travail réalisé.

Le programme court de deuxième cycle en Méthodologie de la recherche en santé et services sociaux mis au point par Jacques-Bernard Gauthier a franchi avec succès toutes les instances universitaires. Ce programme qui a été développé pour être donné totalement en ligne sera très prochainement offert par l’UQO.

Ce programme fait suite à des enseignements et à des travaux conduits depuis un peu plus d’une vingtaine d’années et analysant les bases philosophiques, théoriques et méthodologiques sur lesquels s’érige la recherche en management et en santé.

Le professeur Jacques-Bernard Gauthier est toujours en veille de possibles collaborations à moyen et long terme avec des partenaires intéressées, tout comme lui, à développer l’enseignement et des réflexions universitaires autour des méthodologies de la recherche et de leurs fondements. Vous pouvez communiquer avec le professeur Jacques-Bernard Gauthier à l'adresse suivante :
Jacques-Bernard.Gauthier@uqo.ca

Stacks Image 1184

La détresse psychologique des infirmières :
une problématique qui perdure depuis près d'un demi-siècle


Nicole Jacob, chargée de cours et doctorante à l'UQO, Isabelle St-Pierre, professeure au Département des sciences infirmières de l'UQO et Jacques-Bernard Gauthier ont abordé la question de la détresse psychologique des infirmières sous un angle différent. Les 50 dernières années de recherches (quantitatives prédictives et explicatives) ne semblent pas venir à bout de la détresse psychologique des infirmières (DPI). Qu'est-ce qui peut bien participer au maintien de la DPI ? En réponse à cette question, les auteurs proposent une architecture conceptuelle ancrée aux travaux de Foucault, de Bourdieu et de Boltanski et Thévenot. Pour plus de détails, suivez le lien suivant :
https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/87/100/111/d

Stacks Image 1189

Jacques-Bernard Gauthier et Lavagnon Ika, professeur à l'École Telfer de l'Université d'Ottawa, ont organisé une journée entière autour des tensions entre la rigueur et la pertinence en gestion de projet. L'événement qui a eu lieu le 30 mai 2019 a pu compter sur les contributions de nombreux étudiants et des professeurs Christophe Bredillet, de l'Université du Québec à Trois-Rivières, de Mario Bourgault, de Polytechnique Montréal et de Julie Bérubé, de l'Université du Québec en Outaouais. Vous pouvez consulter le programme de la journée en cliquant sur le lien suivant :
https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/87/600/628/c
Stacks Image 1194


- La reconnaissance et l'honneur à l'ère de l'indice d'impact -


Le 26 mai 2019, Michelle Harbour et Jacques-Bernard Gauthier présentaient au congrès de l'ASAC 2019 Écosystèmes d’affaires et stratégies de coopération. Portrait de la dynamique de la publication des périodiques scientifiques. Dans les suites de cette présentation, Jacques-Bernard Gauthier et Michelle Harbour ont proposé, le mardi 28 mai 2019, de réfléchir, dans le cadre d'une communication libre au 87e Congrès de l'ACFAS, sur la reconnaissance et l'honneur à l'ère de l'indice d'impact. Dans son dernier billet, Jacques-Bernard Gauthier (voir le carnet de recherche), discutent des éléments liants les deux sujets.

Stacks Image 1197


- L'entrepreneuriat en marge des masses dans les industries créatives et culturelles - voilà le titre d'un colloque qui a su réunir avec succès des gens du milieu et des chercheurs.

Ce colloque qui a eu lieu le 27 mai 2019 a été organisé par Julie Bérubé et Jacques-Bernard Gauthier dans le cadre du 87e congrès de l'ACFAS

Vous pouvez consulter le programme de la journée en cliquant sur le lien suivant : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/87/400/445/c


Stacks Image 1202


Écosystèmes d’affaires et stratégies de coopération. Portrait de la dynamique de la publication des périodiques scientifiques, voilà le titre du papier et de la conférence proposés par Michèle Harbour, professeur à l'Université du Québec en Outaouais, et Jacques-Bernard Gauthier pour l'ASAC 2019.

Bien qu'il s'ancre à la stratégie, ce papier s'inscrit plus largement dans des travaux sur la réflexivité et la méthodologie en recherche. Pour ce papier et cette conférence, Michèle Harbour et Jacques-Bernard Gauthier se sont donné pour objectifs d’étudier les stratégies de coopération qui assurent le maintien et le développement d’un écosystème d’affaires où coexistent des objectifs convergents et divergents. Nos résultats ont montré que la publication de périodiques scientifiques s’inscrit dans un écosystème d’affaires de type communauté en expansion au sein duquel coexistent des stratégies de coopération homéostatique, de pression et d’adaptation. Notre étude contribue à la compréhension des écosystèmes vus dans une perspective macro, c’est-à-dire de l’activité commerciale. Ce faisant, elle a permis de mieux comprendre les mécanismes de coopération au sein de l’écosystème de l’édition de périodiques scientifiques qui se présente comme une communauté en expansion par le rôle actif des acteurs des différentes strates de cet écosystème. L’identification de trois types de stratégies de coopération mobilisées par les acteurs est également une contribution importante à la littérature sur les écosystèmes d’affaires.

Écosystèmes d’affaires et stratégies de coopération a été présentée le 26 mai 2019 à la Goodman School of Business de l'Université Brock. Pour plus de détails, consulter le programme de l'ASAC 2019 : https://www.xcdsystem.com/asac/files/STR%20-%20ASAC%202019%20Divisional%20Program.pdf
Stacks Image 1209
Stacks Image 1212
Le jeudi 30 mai 2019 se tiendra le colloque 628 organisé par Jacques-Bernard Gauthier et Lavagnon Ika et ayant pour thème Les tensions entre la rigueur et la pertinence en gestion de projet sous la loupe des fondements de la recherche. Vous pouvez consulter le programme de la journée en cliquant sur le lien suivant : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/87/600/628/c
Julie Bérubé et Jacques-Bernard Gauthier vous invitent à participer au colloque (#445) qu'ils organisent dans le cadre de l'ACFAS 2019 et qui a pour titre L’entrepreneuriat en marge des masses dans les industries créatives et culturelles. Ce colloque se déroule le lundi 27 mai. Vous pouvez consulter le programme de la journée en cliquant sur le lien suivant : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/87/400/445/c
Vous pouvez toujours soumettre un projet d'article pour le numéro spécial de Revue internationale PME piloté par Julie Bérubé et Jacques-Bernard Gauthier ayant pour thème : "L'entrepreneuriat en marge des masses dans les industries créatives et culturelles". Vous souhaitez contribuer à ce numéro spécial ? Vous avez jusqu'au 10 juin 2019 pour le faire. N'hésitez pas à communiquer avec Julie Bérubé (julie.berube@uqo.ca) ou Jacques-Bernard Gauthier (jacques-bernard.gauthier@uqo.ca).
Jacques-Bernard Gauthier est co-auteur avec Julie Bérubé d’un papier qui a été présenté au 4e congrès international en gestion de projet de l’UQTR (23 mai 2019).

Intitulé
Coopetition in Projects in Cultural Industries, ledit papier s'appesantit sur la question suivante : what happens when people pool their resources in a project but also compete for market share? This question is at the heart of project management in the cultural industries. To be viable, these projects must find a compromise between competition and collaboration. To conceptualize this compromise, we used the theoretical framework On Justification by Boltanski and Thévenot (2006). These authors represented society with six independent worlds, and they explored compromises between the various worlds. We associate competition with the market world and collaboration with the civic world. Boltanski and Thévenot (2006) did not find a figure of compromise between these two worlds, but we suggest that coopetition is a viable form of compromise. We undertook 50 semi-structured interviews with professional visual artists to empirically support our assumptions that (1) coopetition is the answer to our initial question, and (2) it is the figure of compromise between the market and civic worlds. Our findings contribute to the literature on coopetition in project management by presenting three typical cases of coopetition in projects in cultural industries: artwork creation projects, art exhibition projects in private galleries, and art exhibition projects in cooperative galleries. We also contribute to the literature on Boltanski and Thévenot (2006) theoretical framework by exploring a new figure of compromise.

Vous pouvez consulter le programme du congrès à l’adresse suivante : https://docs.wixstatic.com/ugd/22f911_73b9cc38dde042a68f9c90b87ad424bb.pdf
La 9e édition du Making Projects Critical : Jacques-Bernard Gauthier coauteur du papier ayant pour titre : Health projects examined through the magnifying glass of Lefebvre and Heidegger’s space-time architecture

Les travaux de Johanne Paradis, étudiante au doctorat en gestion de projet, et de Jacques-Bernard Gauthier sont parmi la cinquantaine de papiers à avoir été retenus à l’international par le comité organisateur de la 9e édition du Making Projects Critical.

Johanne Paradis et Jacques-Bernard Gauthier s’intéressent à la gestion des projets dans le secteur de la santé et aux espaces de collaboration entre les patients et les professionnels de la santé (le colloque singulier pour reprendre les mots de Canguilhem). Ils retiennent les points de vue de Henry Lefebvre et de Martin Heidegger pour examiner la production de colloques singuliers en cours de gestion des projets de santé. Les perspectives de Lefèvre et Heidegger sont empruntées par Johanne Paradis et Jacques-Bernard Gauthier comme point de vue critique en regard des travaux d’Anthony Giddens qui, à leur avis, sont limitatifs sur le plan spatio-temporel pour saisir tous les enjeux sociaux autour du colloque singulier. Ces travaux font suite à une participation au congrès 2018 de l’EURAM qui s’est tenu en Islande où Johanne Paradis et Jacques-Bernard Gauthier se sont appesantis sur les enjeux de la définition des projets en santé en regard des différentes postures épistémologiques sur la santé.

La 9
e édition du désormais célèbre Making Project Critical se tient à l’Université de Mälardalen en Suède les 17 et 18 janvier 2019. (voir la programmation du congrès).